AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une antiquité sacrée

Aller en bas 
AuteurMessage
Aaron Aiichirō
Modérateur
Gakkokage - Épéiste de Kiri
avatar

Messages : 272
Date d'inscription : 27/06/2010
Age : 25

Feuille de personnage
Niveau:
7/10  (7/10)
Réputation: 0
Affinités: Chupaton

MessageSujet: Une antiquité sacrée   Ven 16 Juil - 14:37



~ Un bandeau mortel ~


Post introductif






      Direction : Village Kuroichi

      Localisation : Mizu no Kuni

      Objectif : Se rendre chez le maître des samouraïs

      Heure : 10h15

      Température ambiante : 9°c nuageux




    Inventaire : Paquet de sucettes | Sacoche de 5 Shuriken |
    Sacoche de 3 kunais | Sacoche de 2 parchemins explosifs |
    Katana mystique



_________________

Gangsta Aaron Aiichirõ キЦʗҚ ㄚ凸Ц™️

You fuckin wit niggaz that's insecure, watered down, my shit is pure
Tout droit réservé ©

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Aiichirō
Modérateur
Gakkokage - Épéiste de Kiri
avatar

Messages : 272
Date d'inscription : 27/06/2010
Age : 25

Feuille de personnage
Niveau:
7/10  (7/10)
Réputation: 0
Affinités: Chupaton

MessageSujet: Re: Une antiquité sacrée   Jeu 22 Juil - 19:36


古代地
Une antiquité sacrée

<


Ma Sexy wife Ma Chery Life


Fesses bombées, ça joue à l'allumette bébé ?



    Ressentez vous ? Connaissez vous ? La chaleur qu'émanent ces deux êtres captivés dans la traditionnel chambre d'hôtel ? Lumières éteintes, rideaux ouvert, buée sur la fenêtre fermée, vision sur le ciel étoilé, scénario idéal vous ne trouvez pas ? Quand la folie et l'envie les réunies, quand le désir et la vie les bousculent toute la nuit...La température caniculaire ne cessait d'augmenter plus haut toujours plus chaud ! Serrer, désirer, émerveiller, jusqu'à entendre sonner le glas des anges fascinés. Leurs corps unis et ne formant plus qu'un dans l'acte charnel et torride, main dans la main, yeux dans les yeux, entendre les battements rapides de son cœur, pouvoir toucher la sensibilité de l'âme sœur en chaleur. Des échanges,des sourires,des rires : une ronde infinie, des corps parfait requis pour avoir la couverture du numéro magasinier. Son regard ainsi que sa volonté était si intense, que cela transportait la demoiselle à l'enveloppe charnelle superbe, dans un rêve jouissif extraordinaire. De ce bonheur, leurs corps ne se lassent, fondant chacun sur l'autre de part leurs charmes exotique remarquablement brûlant, cette activité épuisante se déroulant à une heure tardive, dura des heures, quoi de meilleur que d'appréciable moments de bonheur pour notre cher déserteur en sueur. Le jeune homme venait de faire fort, il avait fait des choses très intimes avec une fille luxueuse au corps digne d'une star du mannequina qu'il connaissait vaguement qui plus est.


    Réveil enchanteur... Après la prélasse, la fraîcheur sensuelle du bonheur, léger voletant par la fenêtre, deux passereaux s'envolent se contant fleurette.Pas de soleil ce matin,mais une douce brouillasse. Peu de bruits sur la ville en éveil sauf les oiseaux qui tracassent.Ils dérangent, oui, car ils veulent faire leur nid, paraît-il que ceci porte bonheur et annonce la bonne humeur. Premier petit-déjeuner sur la terrasse à la suite d'une nuit de tendresse partagée en compagnie d'une incroyable beauté à l'état pur, ses courbes étaient parfaites et doté d'une élégance très coquette, elle chuchotait des mots doux et séduisants dans l'oreille de son homme à la peau mat. Le jeune Aiichirõ vêtu d'un simple bas, étant à moitié-nu tout comme la sublime créature qui enfilait ces sous-vêtements d'une manière très sensuelle. Les regards s'échangeaient, l'un d'un air désireux et l'autre sardonique et malicieux, autant de fantaisies autour d'un festin matinal alléchant. La femme fatal apparemment tomber amoureuse en une nuit demanda en s'approchant puis en s'asseyant sur les genoux de l'amateur de sucreries :

    À ton avis, jusqu'à où ira notre relation ?

    Un autre petit geste rusé de sa part, ayant peur de sa réponse pouvant être négative, elle effectua un suçon sur le cou de celui-ci, histoire de le stimuler et de lui rappelé qu'il aurait besoin d'elle à l'avenir. Un petit moments de silence passa avant la réponse, il ne savait pas comment lui dire, ou plutôt formulé la phrase qu'il avait derrière la tête, alors il répondu tout simplement :

    « Je connais à peine ton nom et tu parle déjà de relation ? Il est encore trop tôt, on verra ce que l'avenir nous réserve. »


    Répondit-il en fesant l'effort de ne pas la blessée, ce qui est rare chez lui, en même temps il était tombé sur une pépite d'or en matière de femme. Elle qui arrêta de sucer son cou, endroit où on pouvait voir une marque rouge sur la peau de la victime. Le regard regard de la créature féminine changea après les dires d'Aaron, elle semblait bouleversée et très contrariée, vexée sans doute même après l'effort de son interlocuteur qui n'était pas doué finalement, et puis, elle ne devait pas avoir l'habitude de se faire plaquer par un homme bien que ce ne fut pas le cas en ce moment. Ayant finit de déguster son plat matinal, fronçant les sourcils, le shinobi demanda à sa compagne de se levée afin qu'il puisse se préparer, il n'avait pas oublier le message de son maître qu'il devait passer voir pour une chose importante d'après lui. S'habillant rapidement sous les yeux de la demoiselle délaissée, ne voulant pas être en retard, il vérifia en se regardant dans le miroir si tout était opérationnel, bandeau frontal attacher et serrer, il ne manquait plus que la friandise au coin de ses lèvres, il chercha alors dans ces poches...aucunes, dans la chambre sous le matelas, dans les tiroirs au toilettes...toujours rien, il entendit alors le bruit du sac remplit de sucette multicolores lui appartenant, c'était la belle femme qui le possédait, elle le secouait en lui fessant signe de venir le chercher, arriver en face d'elle il tendit la main attendant qu'elle le lui remette, mais ce fut trop facile et il se doutait bien que cette fille avait quelque chose derrière la tête..

    Va falloir que tu me passe sur le corps si tu veux les revoir monsieur le ninja hmm.

    Disait-elle en cachant le petit paquet dans son soutien-gorge, son sourire vicieux amusait l'épéiste, ce fut la première fois qu'une fille fit ce genre de geste avec lui. Il se soumit alors à la proposition de celle-ci, bien-sûr il avait déjà planifier un plan, l'enlaçant tendrement, la bombe elle, posa ces deux mains sur les joues du demi-samouraï et au moment où elle s'apprêta à l'embrasser, son haut se détacha et par la même occasion le paquet tomba entre les mains de son propriétaire ayant tout planifié à l'avance, ce n'était pas très difficile en même temps.Fier d'avoir retrouvé son dû, il ouvrit le paquet et pris une sucette, la déballant lentement puis la mettant dans sa bouche avant de la diriger au coin de ses lèvres, il en prit une seconde et la plaça directement dans la bouche de celle qui lui avait piquée, suivit d'un petit baiser sur la joue et d'un petit signe lui indiquant qu'il s'en allait. Ce qu'il fit, en passant par la fenêtre et en sautant de toits en toits jusqu'à la sortie du village.

    Arriver à l'entrée, il fit signe aux ninjas chargés de surveillance pour lui ouvrir la voie, ce qu'ils firent immédiatement sans broncher. Le demi-samouraï à la peau noir sortit alors du village se disant peut être que c'est la dernière fois qu'il le voit étant de nature pessimiste, il prévoyait souvent les choses tournant mal, et ce fut le même cas à chaque fois qu'il sortait de celui-ci. La pateline de Kuroichi se trouvant à quelques kilomètres vers l'ouest, le voyage jusqu'à cet endroit n'allait pas durer, usant de sa vitesse voyant qu'il était en retard pour s'y rendre nettement plus rapidement, concentrant son chakra sur la paume de ces pieds histoire de ne pas perdre de temps en bateau pour traverser les petites îles du pays. Environs une quarantaine plus tard, il arriva devant la porte du paradis des pêcheurs et y pénétra lentement, en se faufilant dans l'énorme masse de la foule d'habitants, remplit d'étrangers venant de tout les coins du monde, une odeur pour le moins nauséabonde rôdait dans les parages, celle des fruits de mer, de la pêche et autres, enfin bon, ce n'était pas comme si ce fut la première fois qu'il venait ici, ne perdons pas de temps direction le domaine du maître samouraï, lui qui avait plusieurs propriété foncières, la plus réputé étant celle placé au sommet du mont Mizu. Pourquoi l'avoir fait venir sur Kuroichi ? Allait-il partir en voyage ?

    La suite au prochain clip yeah ! ♪








_________________

Gangsta Aaron Aiichirõ キЦʗҚ ㄚ凸Ц™️

You fuckin wit niggaz that's insecure, watered down, my shit is pure
Tout droit réservé ©

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Aiichirō
Modérateur
Gakkokage - Épéiste de Kiri
avatar

Messages : 272
Date d'inscription : 27/06/2010
Age : 25

Feuille de personnage
Niveau:
7/10  (7/10)
Réputation: 0
Affinités: Chupaton

MessageSujet: Re: Une antiquité sacrée   Sam 7 Aoû - 2:56


古代地
Une antiquité sacrée

<




Givin a Motherfucker My Niggaz



Yeah Welcome To my Brotha Soul..



    Parvenu devant le domaine du maître samouraï au bout d'un certain temps de marches au milieu de la foule et des chemins commerciaux empestant l'odeur des fruits de mers du village de Kuroichi réputé pour ces multiples marchandises ainsi que pour les étrangers venu du quatre coins du globe s'y abritant en louant une chambre dans les auberges environnante. Anciennement lugubre, cet endroit semblait avoir subi diverses modifications dont deux étages venant s'ajouter à la rénovation toujours en cours d'exécution. Il poussa légèrement la barrière de la propriété qui était d'ailleurs imprudemment ouverte. Toquant frénétiquement avec acharnement à la porte d'entrée afin que quelqu'un puisse lui ouvrir malgré les bruits musicaux assourdissant qui y règnent, elle qui fit immédiatement ouverte par un des subordonnés de son initiateur qui semblait agacé par le boucan provoqué par le jeune shinobi, l'expression menaçante voir alarmante de son visage se transforma soudainement en quelque chose d'amical et d'affectueux à la vue de l'épéiste qui paraissait être une de ces connaissances...

    My brotha niggaz ♥

    " Yo Aaron my brotha ! Sa fait un bail mothafucka comment tu vas l'ancien ? "

    «Yo Oliver, bien tranquille, la routine my niggaz...»


    " Sisi mon pote, le boss t'attend au sous-sol. "


    Se disaient-ils en se saluant et rentrant à l'intérieur de la résidence. L'ambiance n'avait pas changée, toujours autant d'individus à la peau foncée en train de se bourrer la gueule ou de se griller les poumons en fumant sans arrêt... L'ex ninja de Kumo leur fit un signe amical du pouce, leur dire bonjour personnellement à chacun prendrait trop une éternité sachant qu'il était bien plus qu'en retard et que le chef n'allait pas apprécier cela, il descendit rapidement les escaliers menant au sous-sol puis ouvrit la porte où il fut attendu par son ancien professeur. Tournant la poignée lentement, l'ouvrant mollement fesant place à un petit cinéma comique en voyant son mentor aux côtés de ces deux imposant et effrayant gardes du corps " A " et " B ", assis sur les genoux tandis que l'afro-samouraï était tranquillement posé en ayant les jambes croisées, il semblait avoir les paupières fermées dû à l'attente interminable que lui et ces deux subalternes ont subi à cause du jeune homme. Mais au moment où la porte s'était ouverte, leurs regards meurtrier vinrent s'abattre sur le blondinet en plein cirque de comédien, poussant de légers gémissements de douleurs en touchant son ventre afin d'éviter les représailles de sa manière à être ponctuel.


    教 Arrête tes conneries imbécile, cela ne prend pas avec moi gamin 教


    Ordonna d'une voix dur et sereine le monarque du repère, l'épiant d'un œil à moitié ouvert puis en le refermant doucement. Voyant son plan tombé à l'eau, il décida de reprendre son sérieux en se mettant face à son interlocuteur, s'inclinant devant lui en signe de respect profond, genou droit plier et poser sur le sol tapissé. Un silence ce fit dans la pièce, l'adjoint " Amaru " ne tolérait toujours pas l'attitude du petit prince qu'était l'Aiichirõ. Ces marmonnements, son regard méprisant à l'égard du shinobi n'avait rien de personnel selon lui, il exècre les ninjas depuis son plus jeune âge, même s'il en fut un redouter autrefois... Cependant, l'autre si l'on peut dire bras-gauche du légendaire samouraï, " Big ", eût toujours une attitude en contraste avec son homologue de gauche, calme et sûr de soi, une personne respectueuse et digne de confiance, de plus, rien qu'à entendre son nom, on pouvait deviner la puissance physique qu'il possède de plus étant également un adepte du Taijutsu par le passé et d'après les rumeurs, celui-ci possèderait une force brute effroyablement mortelle, ces deux-là reçurent le pendentif des " V .I.P " si l'on peut dire, grâce à cela, ils sont reconnus à travers tout le globe comme étant des individu à ne pas chercher ou mortels si on peut dire. un avertissement sans frais et original qui vaut aussi bien pour les brigands ennemies que pour les autres combattants, même notre jeunot aux cheveux hérissés pourrait perdre ces plumes contre l'un d'entre eux, même si son niveau peut être comparable. Mais que dire de l'être se trouvant au milieu ? L'aura meurtrière qu'il camouflait constamment afin de ne pas éveiller les soupçons et l'attention des personnes étrangères, ce guerrier de légende qui enseigna l'art du maniement des lames à la perfection à l'épéiste d'élite des forces du pays de l'eau, l'ex Gakkokage du village de la brume qui avait laissé sa place à son élève le baptisant comme étant le prince du groupe. Il n'était rien d'autre que le symbolique et l'unique " Afro-samouraï ", fils du number one et numéro un à son tour, sa maîtrise n'a d'égal dans ce monde, son esprit ne cesse d'être tourmenté par les âmes de ces anciennes victimes tranché par la lame accroché à son pantalon de soie et rangé dans le fourreau du désespoir.

    Sorry ♥


    « Dé.. désolé Afro-sama, j'ai eut quelques problèmes en cours de route et des évènements personnels assez gênant à régler ce matin, je suis profondément navré.»


    ≈ On en a rien à foutre petit bouffon ! Tu t'ramènes en fesant ta tapette devant le boss alors qu'ça fait trois heures qu'on t'attend sale fils de...≈

    La main du supérieur hiérarchique vînt se mettre devant la bouche d'Amaru avant que celui-ci ne prononce pas un mot qu'il n'appréciait pas particulièrement, laissant les excuse brouiller par les mâchouilles de sa sucrerie situé sur le coin de ces lèvres. Le samouraï légendaire jeta un œil à " B " qui lui, restait insensible à tout ce boucan, ayant l'habitude de supporter " A " à longueur de journée, l'homme au sombres lunettes mit la main dans sa veste, prenant ensuite une sorte de boîte noire orné de pépites d'orée, un objet d'une valeur inestimable devrait s'y cacher, Big effectua alors de multiples manœuvres afin d'ouvrir le coffret munit d'un code spécial. Quelques secondes plus tard, le boîtier déverrouiller s'ouvrit lentement, une fois entièrement ouverte, un détail important suscita la curiosité du faux-blond. En effet son mentor, a pour habitude d'avoir toujours sur son front son bandeau sacrée de numéro un démontrant qu'il est le dieu absolut du Kangutsu d'après la légende de la catégorie de ces fiers combattants munit d'arme métallique, tandis que le deuxième tissu frontal se trouvait à l'intérieur d'un coffre préserver et cacher par l'esprit supérieur lui-même, qui se trouve être Afro, la mission fut maintenant claire comme de l'eau de roche mais toutefois pas très nette pour le déserteur du pays de la foudre.

    « Pas la peine d'en rajouté boss, j'irais retrouver vos deux bandeaux sacré si vous me le permettez bien évidemment, j'imagine que je dois également m'occuper du numéro un ?. »


    ♠ Non, tu dois cherché le number two Aaron-chan, pour le number one "A" ainsi que moi-même allons enquêter.♠

    教 Tu iras d'abord dans le pays du feu faire tes recherches gamin, mon frère " The phantom " t'y attendra. 教

    Prononçaient-ils calmement. L'Aiichirõ savait déjà où se diriger premièrement grâce aux indications du boss, en parlant de lui, il était dangereusement calme, une chose admirable cependant pour ces sous-fifres qui en perdrait la raison, ses yeux furent fermés tout le long de la discutions, depuis le début voir peut être avant qu'Aaron ne rentre dans la salle. Celui-ci se leva doucettement puis en se dirigeant vers la porte de sortie, salua les trois hommes, il y eût un sourire amical de " B ", un doigt d'honneur ironiquement sympathique d'Amaru puis, des paroles venues du dieu samouraï déchus, suffisante pour redonner une totale confiance en soi au demi-shinobi s'apprêtant à tourner la poignée

    教 Fais de ton mieux et prends soin de toi mon jeune élève, tu es pardonné pour ta bêtise d'aujourd'hui. Aller file et reviens en vie fils. 教

    «Compris.. Mon maître.»

    Répondit directement à la suite le blondinet extrêmement touché par les dire de son supérieur, pour preuve, il les quitta en ayant les larmes aux yeux, il quitta la salle, puis se mit à marcher de façon rapide vers la sortie du repère en prenant une nouvelle sucette de sa sacoche aux friandises, une fois dehors, la mission pouvait enfin commencer, du moins c'est ce qu'il crut...







_________________

Gangsta Aaron Aiichirõ キЦʗҚ ㄚ凸Ц™️

You fuckin wit niggaz that's insecure, watered down, my shit is pure
Tout droit réservé ©

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Aiichirō
Modérateur
Gakkokage - Épéiste de Kiri
avatar

Messages : 272
Date d'inscription : 27/06/2010
Age : 25

Feuille de personnage
Niveau:
7/10  (7/10)
Réputation: 0
Affinités: Chupaton

MessageSujet: Re: Une antiquité sacrée   Mer 11 Aoû - 14:26

Suite ( facultative ) :

Clique ici mon pote Wink

_________________

Gangsta Aaron Aiichirõ キЦʗҚ ㄚ凸Ц™️

You fuckin wit niggaz that's insecure, watered down, my shit is pure
Tout droit réservé ©

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une antiquité sacrée   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une antiquité sacrée
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Conspiration en lieu sacré [ Marianne ]
» Les 4 sacrés du ciel
» Un sacré merdier pour un premier RP
» Un secret, c'est sacré. [solo]
» La famille c'est sacré... enfin il parait [Solo/Ouvert]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Aato - Que l'aventure commence... :: Mizu no kuni :: Autres lieux :: Village de Kuroichi-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit